Oui oui oui / 3ème épisode/ Militer en latex au Rex

Le mariage trans-pd-gouine, c’est une lutte de terrain, des droits à conquérir pieds à pieds, en tenant la dragée haute aux ennemis dans la rue, les familles, sur les places publiques, mais aussi sur les dancefloor…. Cuco s’est rendu au Rex dans la nuit du 17 décembre, pour mener une petite action pirate. Cuco s’est promené avec une affiche, tout en dansant aux rythmes de Magda. Bien sûr, il y avait les pds, les trans, et les gouines, parfois des têtes connues, qui m’ont encouragé, soit en me lançant des baisers, soit en me posant la main sur l’épaule. Mais il y avait aussi tous les ignorants qui n’étaient pas au courant que ce dimanche là n’avait pas été un dimanche comme les autres, que c’était, pour la liberté des moeurs, un jour historique, qu’une page de l’histoire des homosexuels en France s’était écrite à 200000 mains, et que cette bataille avait même croisé celle des sans papiers. Ceux là qui ignoraient tout s’arrêtaient, ils s’arrêtaient et lisaient l’affiche, au rythme intermittent des lumières de la boule à facette. Et puis c’est devenu une attraction, tout le monde photographiait. Un hétéro a voulu absolument prendre l’affiche en disant qu’il était pour l’égalité des droits et qu’il voulait danser avec et pour ça, avec sa copine. De la cabine où officiait Magda, des gens me prenaient en photo, puis, des molosses ont débarqué une première fois  pour me demander ce qui était écrit sur l’affiche, après l’avoir lue ils ont décrété (tout ça au rythme de Magda) : « pas de ça ici, on ne fait pas de politique ici. » Cuco a provisoirement renoncé, s’est promené et a dansé, avant de la ressortir un peu plus tard. Le set de Magda était exceptionnel, je l’avais déjà écouté et regardé en février au Show Case, elle semble toujours très concentrée, et son endurance, comme la densité de ses sets amène l’auditeur et le danseur, même sans drogue, à de vrais états de transe. Cuco a aimé danser avec une fille croisée il y a quelques mois à la Grande Halle de la Villette, dont il ignore le nom, et puis aussi avec Tatou, le beau et adorable Tatou, qui m’a dit que le Rex était sa maison et qui m’a envoyée ces photos, l’une de nous deux, l’autre, du piratage, avec l’affiche déchirée sur fond de strillage vidéo du Rex.

Le Oui oui oui retentit encore, on voit sur l’autre photo, malgré de beaux témoignages d’amour en live, et malgré les rythmes énergisants de MAGDA, que ce petit piratage militant était éreintant

61405_10200318980405871_1852859067_n

65183_428553837200511_1948662103_n

399221_10200318981045887_660304598_n

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :