Cuco’s Valentin(e)s

Quand l’ombre et la lumière dessinent sur ton corps des montagnes, des forêts et des îles au trésor, c’est ce que Nue Elle Nahr Sade a écrit sur mon mur. Quand tu ne te sens plus chatte Et que tu deviens chienne Et qu’à l’appel du loup Tu brises enfin tes chaînes. C’est ce que je lui ai répondu. La suite a été censurée sur World Press. Cuco séduit a cédé à l’appel de la sirène, en plus il aime cet endroit où il faut emprunter un escalier pentu et abrupt avant d’arriver au sous sol qui ressemble à une sorte de cave voûtée. Je suis arrivé au Klub alors que Jean Biche terminait sa performance, j’ai eu l’impression de tomber dans un cabaret queer, un bad remake queer et grotesque de Eyes Wide Shut. Drag queené, il distribuait des masques en papier que tout le monde mettait. Comme dans un traquenard ou le pire cauchemar de sa courte vie, Cuco s’est trouvé nez à nez avec des dizaines de personnes masquées, invité à poser pour se faire photographier avec des inconnu(e)s masqués. De la pure sale fiction, des masques avec un sourire figé, le visage de Dominique Strauss Kahn partout. C’était avant la sale affaire qui défraie aujourd’hui la chronique, une étrange préfiguration…et ça c’était un petit flash back du 25 février. Et puis Jean Biche la magnifique a quitté la scène en se faisant porter délicatement. J’ai croisé Héloise Thomas qui n’avait pas pu se rendre l’autre soir au rdv des élites de la nation à Barbès, elle a mis elle aussi un masque, puis je me me suis promené derrière la scène, j’ai alors failli me faire dévorer par un crocodile. C’était mon First Valentin, Clément Giraux, qui avait vraiment revêtu une tête de crocodile et qui souriait, la gueule grande ouverte. Dora Diamant est passée, elle a crié Cuco en me mettant au passage une petite main au cul, avec Jean Biche nous nous sommes salués comme si nous nous connaissions, car après tout, nous sommes un petit peu du même genre, et surtout, nous étions fait un peu de la même peau puisqu’il portait de longs gants de latex noir, et puis Stéphane Moshé, avec sa douceur habituelle. Parfait Guiguet a pris les commandes, malgré quelques incidents techniques, elle a tenu la barre. C’était un court set énergique et musclé, avec plein de ruptures brusques, Nailée est toujours si vivante derrière les platines. Nue Elle Nahr Sade a fait son entrée fracassante, elle est arrivée en costume rouge vif et a chanté une suite d’extraits de chansons d’amour, parfois en criant, et c’est à ce moment là qu’une américaine de San Francisco, Sophia, est venue me voir pour me demander pourquoi j’étais comme ça. Parler en anglais sans bien entendre quoique ce soit à cause du masque et des prouesses vocales de Nue Elle Nahr Sade, que je manquais, c’était presque impossible. J’ai repoussé ce dialogue auquel je ne devais pourtant pas échapper. Ce show était un vrai succès, ses fans attendent maintenant la sortie d’un EP, Naïlé a repris les commandes avec Dora Diamant, Thabata Weiss Gerber dansait, et ça a déchiré, dans le wild punk style de Dora Diamant et des Travlators.

Cuco a dansé longuement avec le doux et lumineux Yasmina Cheveux, son pantalon lançait des éclairs sur le dancefloor,  non loin, il y avait la belle dark team, avec Dustin Muchuwicz et Ben Dupinoy. Retrouvailles joyeuses avec Luc Angelini qui dansait avec un rythme si frénétique que Cuco ne pouvait absolument pas le suivre.

Les lesbiennes de San Francisco sont revenues à la charge, nous avons pris des photos, discuté un peu, Laura me trouvait so cool, c’est ce qu’elle m’a écrit sur son iphone en prenant mon adresse. Quant à Sophia, elle voulait absolument savoir si c’était juste pour la party ou si j’étais TOUJOURS comme ça, si j’avais une autre vie, et comment je m’appelais dans l’autre vie, et surtout, elle voulait savoir pourquoi. J’ai dit j’ai écrit Who is Cuco tu peux le lire sur mon blog si tu veux. WHY ? Mais pourquoi tu fais ça ?  Elle n’en revenait pas elle trouvait ça tellement dingue qu’elle me l’a demandé plusieurs fois et tellement de fois et avec tellement d’insistance, que j’ai fini par me demander moi-même pourquoi je le faisais, peut-être à cause de l’ivresse. Sophia, U know what  baby ? I don’t know i don’t know why it’s Cuco Cuco Cuca I’m Cuco, there is nobody inside me i’m just Cuco and before Cuco i just don’t know what happened why Cuco appeared in my mind, maybe i just wanted to be what i already was, just transgendered, i don’t know i just would like to try something new in my life to disapear to be someone else to open my mind i don’t know why, maybe i just wanted to escape from myself i don’t know why I just wanted  to experiment life and u know we are two and much more in the same body i would like to change body too i don’t know baby i just wanted to be someone else to experiment a new life without any biography, without usual inscription in society i don’t know WHY baby, really i don’t know. Anyway, i had this idea one day in an other country i wrote it and then i did it, that’s all. That what i tried to explain to Sofia and Laura on this fucking dance floor with my bad english. I’m not an artist, i’m just and underground fighter as said Diamanda Galas, that’s what could have said Cuco but i’m not sure i told that. I don’t remember. Et en fait ce n’est pas ce que dit Diamanda Galas, c’est le contraire, » I’m only an artist, I should have been an underground fighter, et Cuco c’est le contraire. Et quelques jours après ….revenue à San Francisco, Sophia ‘the very demanding american girl » comme elle s’est elle-même surnommée, m’envoie deux photos, l’une de nous deux avec des coeurs derrière parce que c’était la Saint Valentin avec les Travlators, l’autre avec Héloise Thomas qui a ici des sous ses airs de femme fatale et porte toujours des Moon boots rouges au cas où il neigerait

Un garçon s’est approché de moi avec une fille, on a dansé tous ensemble, tous les trois, soudain j’ai vu un grand coeur noir sur son torse, enfin sur son tee-shirt, alors je l’ai dessiné, comme j’avais longuement dessiné les contours des ronds de Yayoi Kusama dans la salle aux miroirs lors de mon hacking au Centre Pompidou. Là, il n’y avait qu’un grand coeur noir, cousu ou collé sur un T-shirt et puis il a fait suivre le coeur entre ses mains et a dansé avec un coeur. Omar, comme Omar m’a tué, c’est ce qu’il m’a dit en bas de l’escalier quand il partait. Omar Dissolu au coeur noir, my dark Valentin.

Cuco a aimé danser au rythme libre, brisé et souple de Stephane Von Brach, mon autre Valentin, et doucement avec Mo Liz qui ne se sentait pas très bien, et puis aussi avec Pauline. Et Raya Martini, toute la soirée, dans cette atmosphère punk et déjantée, dansait doucement avec  sa nonchalance et sa grâce d’ange, un(e) autre Valentin(e)

Et Niz Denox est arrivé, voilé. Cuco se souviendra longtemps de cette vision de Niz Denox  presque nu, en slip blanc sous son voile noir, portant des chaussures à talons et chantant délicatement Foule sentimentale. Et c’est avec ces mots de Souchon que Cuco s’en est allé, plein d’amour et de tendresse dans l’âme et dans le coeur, dans la rue il fredonnait encore le petit refrain

Foule sentimentale
On a soif d’idéal
Attirée par les étoiles, les voiles
Que des choses pas commerciales

La nuit, Cuco s’est promené sur le site de Dora Diamant et c’était comme trouver un trésor sur une île inconnue, c’est Nue Elle Nahr Sade qui avait raison

Image

Ici, deux illustrations de Dora Diamant

Cuco is in love with all of them

Image

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :