Time Machine

Remonter le temps : nous avons tous au fond du coeur ce rêve démiurgique, ce désir d’immortalité, cette impulsion nostalgique désespérée, ce mouvement mélancolique de quête de l’objet perdu. Et il arrive que nous accomplissions ce rêve insensé, parfois par accident, c’est la Madeleine de Proust, mais pas besoin de lui ni de ce poncif littéraire pour dire la convergence instantanée du présent et du passé qui ressurgit, brusquement et par accident, grâce à l’exercice raffiné de la mémoire. Je me souviens : le souvenir déchire le voile du présent. Parfois, cela se passe aussi intentionnellement, c’est ce qui se produisit le 31 mai à la Machine du Moulin Rouge.

Remonter le temps I, all night long, c’est ce que proposait Jeff Mills pour la seconde fois à Paris. Remonter le temps II, c’est aussi ce que proposa Chill O à Cuco. Remonter le temps III, exercice de remémoration, après tout Cuco remonte le temps toutes les fois qu’il écrit le souvenir d’une traversée nocturne.

Remonter le temps I

Cuco est arrivé tard, Jeff Mills était déjà aux commandes depuis plus de 2h. Vêtu de sa combinaison blanche, mêlant l’esthétique du bleu de travail et de la combinaison de cosmonaute, il officiait devant d’immenses parois blanches cerclées de noir, sa marque graphique et hypnotique. Black and white. Avant, l’espace était ouvert, des danseuses chinoises avaient fait un spectacle, puis les parois s’étaient refermées, coupant radicalement la profondeur de scène. Cuco se fit raconter le début de soirée par Camille de la Corps Vs Machine, qu’il croisa dans les escaliers, puis plus tard sur le dancefloor avec Fleur. Camille lui dit que c’était regrettable d’avoir manqué cela, Cuco lui répondit que c’était très bien d’en avoir le récit. Jeff Mill est une petite légende. Bien qu’ayant à peine 50 ans il fait partie de l’histoire de la musique et même de l’art contemporain, notamment avec le groupe Underground Resistance (UR), qu’il fonda dans les années 80 avec Mike Banks, expérience que l’on considère souvent comme l’exemple le plus politique de la techno de Detroit. Leur parti pris était originairement anti-mainstream et anti-business, ils promurent pendant des années un lien entre techno et activisme politique, alimentèrent l’idée qu’en ancrant l’esthétique des débuts de la techno de Détroit dans le contexte social, politique et économique, et en produisant une musique sans compromis, on permettrait des prises de conscience facilitant le changement politique.

Cuco rencontra Chill O, Hélène Jennox, Axelle Roch, et Anne-Claire, alias Dactylo. D’humeur contemplative, il s’installa longtemps à l’étage, sur son promontoire habituel, pour regarder.  C’était la première fois qu’il participait à une expérience scénique de remontée du temps. Se souvient surtout de l’année 1986, chiffre s’inscrivant en filigrane sur l’écran. Plus tard dans la soirée, il y eut aussi une revisitation de Mikael Jakson. Les parois s’ouvrirent de nouveau, de curieux officiants vêtus eux aussi d’une combinaison blanche, poussèrent la table de mix de Jeff Mills qui resta sur le côté de la scène derrière sa table. Cuco aima par dessus tout ce moment de off public qu’il pouvait observer d’en haut. Plus tard, ils remirent tout en place. Chill O a capté un instant de ces moments de contemplation

943394_602934606391969_555463046_n

Remonter le temps II

Avec Chill O nous sommes descendus dans le ventre de la Machine. Petit roman photo de cette traversée machinique du temps

Remonter le temps, (Time Tunnel with Jeff Mills and Chill O)
Avant de s’installer derrière les machines et d’actionner la Machine à remonter le temps, Cuco étudia le mode d’emploi. Il ne comprit pas tout mais se lança quand même. 
Remonter le temps III (Jeff Mills and Chill O, Machine du Moulin Rouge)
Remonter le temps II (with Jeff Mills and Chill O, machine du Moulin Rouge)
Remonter le temps III (with Jeff Mills and Chill O, machine du Moulin Rouge)
Quand il remonta, il avait traversé une partie de l’histoire de la Machine du Moulin Rouge. Il avait des rumeurs dans la tête et d’interminables flux d’images. Il erra encore un peu dans les dédales de la Machine, dans cette étrange atmosphère de squatt et de ruines, là-haut, ils n’étaient plus les mêmes.
Remonter le temps IV (with Jeff Mills and Chill O, Machine du Moulin Rouge)
A l’aube, Jeff Mills s’adressa au public pour leur expliquer qu’ils tournaient un film, il leur proposa de participer à une séquence. Il dit qu’ils aimeraient que le public continue d’être tourné vers la scène tandis que lui allait se mettre derrière eux. Cuco aima assister à cette improbable séance de tournage, où Jeff Mills, après s’être tenu presque 7 heures sur scène face à la foule, hormis les moments où il se reposait dans un hors-champs public, après cette impressionnante remontée du temps, descendit tranquillement de la scène, vint dans la fosse se placer derrière le public. Je vis de près tourner ce plan serré de Jeff Mills avec le public derrière lui qui regardait la scène vide.  Cuco saisit au vol la démarche conceptuelle et apprécia cette élégante espièglerie déjouant le culte de la personnalité dans lequel les clubbers abrutis de divers stupéfiants se complaisent aisément. Oui c’était un joli pieds de nez à la grandiloquence contemporaine, au besoin de fascination, un contrepoint salutaire à certaines mises en scène boursoufflées ne mettant en jeu que la surpuissance, par exemple celle d’un Gesaffelstein qui, jouant avec une scénographie imposante, entraîne son public dans une forme de dévotion collective, véritable transe où des centaines de clubbers poussés par un étrange mouvement d’extase, lèvent les bras vers lui et hurlent. Devant ces dérives fascisantes nauséabondes de la techno contemporaine, c’est du bonheur de savoir qu’un Jeff Mills existe, jouant et déjouant le besoin humain de fascination, orchestrant savamment sa présence, dans des jeux d’absence et d’interrogation qu’il partage avec le spectateur, lui offrant sans cesse une place réflexive, lui donnant toujours l’occasion de transfigurer sa simple condition de clubber. Time Tunnel, ou l’intelligence politique alliée à la beauté.

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :