Flash-back-Cucotte

Ce 29 juin 2013, jour de gay pride, ou plutôt de LGBTQI Pride, (Lesbian, Gay, Bisexual, Transgender, Queer or Questioning, and Intersex Pride), Cuco était  heureux de venir à la Machine du Moulin Rouge faire sa flash-back-Cucotte, car  il n’avait pas participé à une Flash depuis le 29 décembre 2012, soirée d’élection de Miss Cocotte qui s’était justement tenue à la Machine. Pourquoi tant de temps ? A cette époque, rappelez-vous, on sortait juste de la fin du monde qui encore une fois n’avait pas eu lieu, la fin programmée est un perpétuel ratage, qu’on se le dise, le monde était en train de changer, le Patriarcal Way of Life s’effritait, et six mois plus tard, des mariages gays et lesbiens ont été célébrés, le modèle de la famille hétérosexuel est inexorablement entamé, et si force est de constater que la vraie Révolution est bien loin, que la société du spectacle est indéracinable, on ne peut que se réjouir petitement de ces petits changements.

Cuco est arrivé au milieu de la nuit à la Machine, à peine entré, il s’est fait entraîner au sous-sol par l’espiègle Jasmin de Nimbocatin qui mystérieusement est presque toujours là quand Cuco arrive. Il y avait beaucoup de monde sur la petite scène étroite de la Chaufferie, aux côtés des Scratch Massive, Léonie Pernet était debout derrière sa batterie, avec son wild style qu’on aime tant. A l’autre bout, c’est à dire à deux mètres, l’irrésistible Crame mixait, car c’était aussi une House of Moda. Mila Aragon l’accompagnait, vêtue d’un maillot de bain orange, elle s’était transformée pour l’occasion en gogodanseuse. Comme d’habitude avec Mila, c’était hot, et Cuco n’était pas tout à fait prêt à se retrouver à peine arrivé, la tête, que dis-je, le crâne, entre ses cuisses. J’étais plutôt d’humeur à discuter, par exemple avec l’éclairagiste qui était lui aussi bizarrement sur scène. Notre conversation presque tranquille au milieu de ce chaos machinique et humain, était une fantaisie digne d’une séquence d’un film de Fellini. D’ailleurs je crois l’avoir aperçu brièvement se promenant sur la piste aux champignons. J’ai aimé ces retrouvailles poétiques avec Léonie qui s’impatientait avec ses baguettes derrière sa batterie car il y avait un bug machinique qui retardait le concert des Scratch Massive. Nous nous parlions avec le langage des signes, je crois qu’on s’est à peu près compris. Six mois avant, le 29 décembre, c’est sur cette même scène qu’elle avait retourné la Chaufferie avec son set. Je me suis promené un peu sur le pont,  le concert a commencé et l’atmosphère était survoltée. Cuco a eu le bonheur de retrouver un adorable bout de famille Million, Marie, Ferdinand, Emmanuel Laude, et puis Léonard Collignon qui ne savait pas encore qu’il allait tomber amoureux ce soir là, ( Cuco aime s’amuser à jouer deux secondes au narrateur omniscient) et puis Géraldine Atger qui va partir danser dans le désert, et puis Chill O pour une fois sans son appareil photo, et puis Léala-Rain-Shonaya, arborant une coiffe fantastique, venue spécialement d’Angleterre pour fêter la gay pride à Paris avec son amour Marie. L’après-midi, elles s’étaient perchées en haut du camion des gouines comme un camion avec un drapeau Je veux la PMA, ça fait deux fois CAMION dans la même phrase mais c’est à cause des Gouines comme un camion qui n’ont pas voulu se contenter du nom mais ont voulu aussi le camion, maintenant ça fait 5 fois CAMION et 2 fois GOUINE dans la même phrase, enfin 6 et 3.

gouines comme un camion (c.Emmanuel Laude)
Gouines comme un camion (c.E.Laude)

Entretemps, les amoureuses sont parties militer dans le Perche, je ne sais pas si elles ont fait l’amour sur la place du village, ou si elles se sont contentées de faire un lâcher de ballon en criant « on veut la PMA » ou Oui Oui Oui devant la messe dominicale, mais on en a parlé dans la presse locale. Quant à G.Atger, libérée depuis peu de sa vie d’étudiante, elle se promènera bientôt telle Don Quichotte dans le désert d’Espagne, arborant fièrement son drapeau jaune sous le soleil brûlant. Au même moment, Dactylo, sublime reine de la nuit queer, revêtue d’une combinaison argentée, faisait son entrée sur la grande scène de la Machine, avec cette nonchalante élégance qui la caractérise. Au même moment, au dernier étage, les Travlators officiaient, accompagnées d’une Azf rayonnante, Cuco a fait quelques pas de danse, goûtant à leur charme acidulé. C’est vrai que Jacques Demy leur va bien.

Quand je suis redescendu à la Machine, j’ai retrouvé Joseph Ecorchard le Cerf, nous sommes tombés dans les bras l’un de l’autre, ça faisait si longtemps. Il était plus calme que d’habitude mais toujours aussi tendre. Il y avait aussi Sadie Von Paris, très calme elle aussi, mais pourquoi tant de gens calmes au milieu de la nuit ? C’est peut-être l’effet d’une nouvelle drogue légèrement hallucinogène aux effets apaisants, l’anti c en fait, diffusée subrepticement par les organisateurs de la Flash et de la House of Moda, via les champignons sous la Chaufferie, Sadie m’a dit que j’étais toute jolie ce soir, je me suis sentie tout à coup Cuca. Il y avait sûrement une diffusion de MD, peut-être une fuite qui venait de la Salle aux Machines, car en fin de soirée, Cuco a reçu une merveilleuse déclaration d’amour, désintéressée bien sûr, de la part de Jeremy Da Costa, qui m’a dit qu’il ne savait pas si on me le disait souvent mais qu’on m’aimait dans le monde de la nuit, parce que c’était de la beauté dans les soirées, et il espérait que ça continue longtemps, c’était doux d’entendre ça, il m’a expliqué que nous avions dansé ensemble avec son frère jumeau à la Flash en décembre et que notre rencontre avait été immortalisée dans ce petit film que j’ai publié dans mon post du 20 décembre 2012. En effet, c’est à 4.13 et notre trio est magnifique. Cuco, sûrement à cause de Cuca, attire depuis le début les jumeaux. Peut-être que Cuco Cuca, c’est une forme de gémélléité performative ? Je n’en comprends pas bien la portée métaphysique mais je constate la récurrence de mes rencontres avec des jumeaux ou des jumelles partout où je vais. Nous avons parlé d’amour avec Jérémy, des différentes formes d’amour dans la vie, je pensais que les jumeaux, comme les jumelles étaient souvent dans la rivalité. Il m’a expliqué que c’était tout le contraire et j’ai aimé la description de leur amour fraternel et gémellaire, comme j’aime la mise en scène troublante de leur similitude apparente, pour qui ne les connaît pas bien, lors des soirées. Et décidément, l’amour était dans l’air, entre deux fils de Vénus que Cuco aime beaucoup, Stephane V B et Léonard Collignon, le premier revenait de sa longue virée américaine et dansait et dansait comme toujours et comme partout où il est et comme partout où il va. Cuco a joué exceptionnellement l’entremetteur parce que c’étaient deux amours, mais c’était une fois seulement et il ne le fera plus, sous peine de transformer ses aventures noctambules en un épisode mièvre de série LGBTQI.

En Sicile, à Palerme, on descend dans les catacombes et on pénètre le monde des morts, on en revient troublé et ébloui par la lumière du jour, avec la sensation d’être brûlé par le soleil. Avec Chill O, Cuco est en passe d’inaugurer un nouveau rituel, celui de la descente dans les entrailles de la machine. Nous sommes redescendus avec deux accolytes cette fois, visiter la salle des machines, pour vérifier d’où venait la fuite qui érotisait fortement toutes les relations ce soir là. Quand je suis remonté, l’aube n’était pas loin, les gens dansaient encore sur le dancefloor, nous n’avons, encore une fois, pas réussi à remonter le temps, mais à le ralentir, un tout petit peu.

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :