Souvenirs de Juillet (en 3 épisodes)

La SkizoWetforme (1er épisode)

Le 14 juillet c’était la Wet For Me. Peut-être la Wet la plus trans, la plus pd, et la plus skizo que je n’ai jamais vécue. Au programme : Joyce Muniz, MC Gaff, Mlle Caro, Crame, Rag, et Leslie Barbara Butch.  J’ai été délicieusement accueilli par l’exquis Seb Skrod à l’entrée. Puis sur le dancefloor, Clovis Vaultier m’a fait signe et j’ai passé une grande partie de ma soirée avec la bande des magnifiques : Emmanuel P Eerie,  Raya Martini, Stéphane Von B, déchaîné, Lenny Cartwright, CV. Non loin il y avait là aussi Yannik Marquis Tatie Jones, FlowdeBruxelles, Magali Melot avec Jenny Al.  Nous avons dansé longtemps et joyeusement, c’était la Summer Wet, l’atmosphère était dingue sur la scène et sur le danceflor, c’était bon et fou. Crame qui avait fini son set se pavanait en arborant une coiffe extraordinaire, il chantait à tue-tête quand la musique est bonne, la chanson de Jean-Jacques Goldman. Et puis ce fut l’occasion inespérée de clarifier quelque chose : comme Mlle Caro était sur scène et que Cuco était sur le dancefloor, c’était la preuve qu’effectivement Cuco n’est pas Mlle Caro, comme Axelle Lavaivre Roch le croyait et l’a suggéré un jour dans les cales du Batofar. Mais la théorie du complot ou du soupçon ne s’est pas arrêtée là. Dans les escaliers, un certain Brieuc de Brest, c’est ainsi que je l’ai surnommé à cause du plaisir de voir deux noms de ville dans un même nom, je pourrais même aller jusqu’à dire Saint Brieuc de Brest – est venu me parler. D’abord, curieusement, il me dit qu’il n’aimait pas le latex, puis qu’il aimait bien me lire, et enfin, formula l’hypothèse qu’il pensait qu’il y avait plusieurs personnes derrière Cuco car il avait remarqué qu’une fois j’avais un masque plus serré. C’est la première fois qu’on me demande cela, et rien qu’à cause de cette simple hypothèse j’aurais pu avoir une crise d’angoisse, car même si je pense que nous sommes plusieurs, je trouve déjà qu’héberger Cuco et Cuca sous le même toit, enfin, sous le même Moi, c’est parfois difficile, alors imaginer que plusieurs personnes sont Cuco… J’ai croisé Sadie Von Paris, nous avons discuté à l’étage, et puis je suis resté très longtemps à discuter avec Flowdebruxelles dans ce très beau bar qui surplombe la Machine. En bas c’était la folie sur scène, les gens montaient, faisaient quelques pas et puis se faisaient jeter. Sauf à un moment, la foule s’acumoncelait comme on dit dans le Sud, tout à coup, plusieurs hommes sont arrivés pour évacuer la scène de manière musclée. J’ai croisé Lubna Lubitsh qui avait l’air excité et réjoui – Petit moment Rag-ot- Elle regardait la scène et m’expliqua que Rag était allée chercher la Sécurité car ça devenait trop chaud, j’ai dit à Lubna que ça avait l’air de la faire kiffer, elle en a presque convenu. Cette pactisation avec les forces de l’ordre est le prix à payer pour celui ou celle qui tient les rênes du pouvoir, Epictète ne disait-il pas déjà que l’homme qui gouverne est en fait l’homme le moins libre car il doit sans cesse se préoccuper de garder le pouvoir ? Heureusement, à l’aube, Rag a montré son autre, son vrai visage, elle est montée sur scène pour terminer en beauté la soirée, le dancefloor était encore noir de monde, mais j’avoue, j’étais si épuisée, que je me suis éclipsée avant la fin. Il y eut aussi les retrouvailles avec Sally que j’ai d’abord croisée sur le dancefloor, elle m’a dit que ça faisait trop longtemps que nous n’avions pas parlé tous les deux et qu’il fallait que je vienne avec elle dans les backstages. Mais cela n’a pas eu lieu, je garde un souvenir joyeux de son nouveau jeu de rôle d’assistante djette de Mlle Caro, elle déambulait sur scène dans une tenue aussi sexy qu’austère, et lui tendait les disques, ou se risquait même à tenir les commandes. C’était une longue et très belle soirée d’été.

L’anniversaire de Dactylo(2ème épisode). Jeux de mains jeux de vilains. C’était le nom de la soirée  anniversaire de Dactylo à laquelle Cuco était invité le 7 juillet. C’était frais et juvénil, comme une petite boum trans pd gouine dans le sous-sol du Panic Room. Cuco est arrivé juste pour le mix de Dactylo, Dactylo c’est la pop star du milieu gay, et la voir derrière les machines, avec son style nonchalant et acidulé, c’est toujours du bonheur. Sans doute à cause d’une substance amoureuse qui avait abondamment circulé entre les êtres, tout le monde était très love, en général, mais aussi avec Cuco. Un américain s’est approché de moi pour me demander s’il pouvait me prendre dans ses bras. Cuco a dansé avec Sadie Von Paris et ses amies, c’était très doux, presque suave. La plupart des gens ici rassemblés étaient légèrement défoncés, Borja l’était plus que légèrement, il souriait sans s’arrêter, coincé en fond de scène. Puis il y avait Yann Morrisson. Et puis est arrivé Thabata Weisgerber, avec sa grâce virevoltante habituelle. Et puis TheManInsideCorinne, alors là, c’était un petit vertige excitant de se revoir et de se rencontrer là tous deux, comme un impromptu surréaliste, comme si, de manière improvisée, une micro communauté de dissidents s’était retrouvée dans un tout petit endroit. Je suis monté sur scène pour souhaiter à Dactylo un bon anniversaire et lui offrir son cadeau. A cause du titre exagéré, et aussi parce que je l’aime beaucoup, j’ai choisi le livre new-yorkais Extrêmement fort, incroyablement proche . Elle m’a dit qu’elle partait à la mer le lendemain et qu’elle le lirait sur la plage. Avec Pepi Della Fresca, on a parlé végétarisme et destinations de vacances et puis Cuco est parti, car il avait un rdv spécial cette nuit là, un rdv érotique.

comment je ne suis jamais arrivé au Wanderlust (troisième et dernier épisode) J’avais dit à Guido Minisky du X et à Hervé Cavalho que j’irais leur rendre visite au Wanderlust. Ce serait ma première Wanderlust. Comme c’était la canicule Cuco est sorti sans mon manteau, je marchais sur les quais, je ne sais pas si c’est à cause de l’alcool, ou de la chaleur d’été, ou de ce que dégage et provoque Cuco, mais en me voyant passer, des groupes de garçons assis au bord des quais se sont mis à siffler et à crier. Soudain un garçon s’est détaché d’un des groupes pour me donner une claque très violente sur le cul en hurlant : Tu es trop bonne ! Je te baise ! Je te baise ! Et il courait et il hurlait et il courait et il hurlait, en me tournant autour en riant, comme en transe, encouragé par les cris et les sifflements de ses amis derrière qui s’étaient tous levés et se rapprochaient dangereusement. L’atmosphère était surchauffée, c’était un peu comme dans un stade de foot, sauf qu’il n’y avait pas de match, mais en revanche, un gang-bang improvisé ne semblait pas impossible. J’ai senti que ça pouvait basculer dans un scénario sacrificiel,  alors j’ai rebroussé chemin et force est de constater que je ne suis plus sorti depuis, et du coup je ne suis toujours pas allé au Wanderlust.

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :