Prends-moi sur le divan du Monde

Ce soir là Cuco a manqué le bal des oiseaux où il aurait tant aimé aller danser avec Clément Giraud et les Travlators. Tant aimé voir Esmé Sous Entendu danser sur un morceau de Haydn et peut-être se joindre à elle. Mais ce ne fut hélas pas possible. Cuco s’est rendu directement non loin de Pigalle à la Culottée où il retrouva de suite Tatie Jones accoudée au comptoir qui tout de suite le prit sous son aile d’amour l’invitant à boire et lui annonçant qu’elle avait retrouvé la petite machine perdue. C’était si doux et si joyeux de se revoir. A côté d’elle, il y avait Sally qui me dit ça fait longtemps Cuco, on peut bien s’embrasser. Entre Sally et Cuco c’est une longue et belle histoire faite d’interminables discussions dans les cales, de promesses de rendez-vous, de fêtes anniversaire, de déjeuners, de cadeaux suspendus. C’était l’occasion de lui dire que je voulais bien passer le lendemain l’aider à repeindre les murs de sa chambre juste un petit moment pour le plaisir de tenir un rouleau. Cuco n’a encore jamais fait ça. Mais Sally avait la gueule de bois et le lendemain elle ne s’est pas réveillée. Dixit léa Le qui a frappé en vain à sa porte. Cuco était heureux de revoir plusieurs garçons dont Yannick Marquis, Yoann Baudet, Luc Angelini, Loic Mahé, et d’autres dont il a oublié le nom. Cuco se souvient des visages et oublie parfois les noms. Cuco se souvient qu’il a beaucoup dansé avec le mystérieux Trikster et sa bande, non loin de la scène où jouait Eric Labbé. Cuco regrette d’avoir manqué le Fils de Vénus (Andrès Komatzu) mais ce n’est que party remise.Cucolottée.Pic by Lola Ertel Et puis tout à coup Stéphane VB est apparu. Comme dans un interminable ralenti nous sommes tombés dans les bras l’un de l’autre et nous avons dansé doucement, à contretemps de la musique. Il avait changé, Cuco le trouva plus beau que d’habitude. Il me dit qu’il ne pouvait rien arriver de mieux ce soir là que de croiser Cuco car il était très triste. Ce qui le rendait beau, c’était cette tristesse, ce qui était beau c’était ce visage grave au milieu de la fête. C’est ce que Cuco aima. Alors nous avons dansé ensemble longtemps, Cuco avec son double tatoué qui n’a pas de nom et que Cuco adore. Et puis on a dansé aussi avec Bérangère si inspirée quand elle danse et qui danse si bien avec Stéphane. Et puis plus tard il y avait aussi ses amis Oli Keine et India. Nous avons dansé ensemble près de la porte de sortie. C’était un peu extatique, nous nous sommes arrêtés pour regarder les paillettes tomber sur le dancefloor et tous les deux on a ri parce que tous les deux au même moment on a trouvé ça tellement kitch cette tradition des paillettes au goût de réveillon.

Stéphane. Pic by Lola Ertel
Stéphane. Pic by Lola Ertel

Sinon Cuco a eu plusieurs questions très originales ce soir là. Une de la part d’une jeune femme qui arborait un t shirt Prends-Moi, elles étaient d’ailleurs plusieurs à porter ce T shirt, tout le monde portait ce t-shirt derrière le bar. C’est normal car c’était une Culottée spéciale en lien avec le magazine gay Prends-Moi. C’est curieux de se retrouver face à une fille qui porte un t-shirt Prends –moi et de lui parler comme si de rien n’était, surtout quand cette même fille très sympathique te demande si tu es journaliste. Si le blog de Cuco est aujourd’hui considéré comme du journalisme c’est que la conception du journalisme aura beaucoup évolué grâce à Cuco !  L’autre question est venue de Yannik Marquis qui m’a dit tu viens toujours seul on se demande si tu as un mari. Un mari qui t’accompagne ou qui est au courant de ce que tu fais. Bientôt on va me demander si je suis de la police. Cuco retourna danser . C’était maintenant Nikol aux commandes. Cuco eu le bonheur de rencontrer Dora Diamant, Naïla et Tabatha Weisgerber. Naïla avait une coiffe très baroque, Dora était très punk et Cuco regretta encore plus de ne pas être venu danser au bal des oiseaux. Cuco dansa et dansa, épuisé il monta lentement les marches de l’escalier en colimaçon, puis alla se reposer dans les salons. Il regardait les gens danser, s’accouder à la rampe qui dessine ce si bel espace qui fait de l’étage tout entier un immense promontoire circulaire, d’où on peut regarder la scène et le dancefloor du rez-de chaussée.  De belles personnes venaient le saluer. Cuco se sentait bien dans ce petit coin. Il regarda les lumières scintillantes du dancefloor et s’assoupit. Prends-moi sur le divan du monde, Cuco allangui attendait une personne à qui il aurait pu dire cette formule magique, mais cette personne ne venait pas. Prends-moi sur le divan du monde, Cuco répétait inlassablement cette formule mais la personne ne venait jamais. Cuco se réveilla, s’arracha à cette rêverie érotique torturante, et en partant tomba sur cette incroyable statue d’un homme noir, le bras levé, portant ce t-shirt Prends-Moi.

Culotté. Pic by Lola Ertel
Culotté. Pic by Lola Ertel

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :