Cuco, le policier et les cocottes

Le 14 septembre dernier, Cuco se rendait à la Flash, heureux de retrouver les cocottes après ce long et bel été. Alors qu’il marchait dans les rues désertes entre les Champs Elysées et la Place de la Concorde il aperçut d’interminables rangées de barrières qui barraient le passage et tomba nez à nez avec des policiers qui tout de suite lui demandèrent où il allait comme ça. Cuco pensa à Steven Cohen qui s’était fait arrêter quelques jours auparavant au Trocadéro et prit l’affaire au sérieux. Même si c’est différent, Cuco ne prétend pas faire une performance, au contraire, et surtout, il ne montre pas son sexe, il craignit d’être arrêté. Cuco sait qu’il est interdit de marcher masqué dans l’espace public et qu’il n’est pas non plus conseillé de se promener sans papiers. Pour Cuco, l’important n’est pas de montrer, mais de cacher. Il lui semble aujourd’hui plus subversif de cacher que de montrer, même si elle est souvent bête, la loi ne s’y trompe pas. Alors Cuco prit les devants en disant qu’il ne fallait pas s’inquiéter de sa tenue, simplement il se rendait à un bal masqué. Le policier lui expliqua que non loin il y avait l’Elysée, que la rue était remplie de caméras et qu’il ne pouvait donc pas passer dans cette tenue parce qu’il allait y avoir un branle-bas de combat si on le voyait tout à coup apparaître dans les écrans de vidéo surveillance. Cuco avait envie de rire en imaginant cette scène, où, transformé en Charlot, il courait dans la rue avec un groupe de policiers derrière lui, mais il se tut et s’inclina en promettant d’enlever sa capuche puis son masque mais un peu plus loin, du côté des buissons. Le policier lui accorda ce privilège du secret.

A peine arrivé à l’Espace Pierre Cardin, Cuco fit connaissance avec le physio Luc, un peu rapidement car ce n’était pas le moment de discuter pour lui, mais à la sortie, vers 5h du matin, c’était plus tranquille. Puis il fut heureux de revoir Stéphane Moshé à l’entrée. Derrière les platines, officiait Kim Fox Man, que Cuco avait déjà vu à la Wet For Me, ce furent des effusions de rentrée, de joyeuses retrouvailles avec Tatie Jones, Yannick Marquis, Magali Melot, Jenny Al, Luc Angelini, Arié Benchetrit. Nous parlâmes de son nom et de son prénom, Cuco aime beaucoup ces conversations pseudo linguistiques sur un dancefloor. Arié m’expliqua qu’il était israélien et qu’Arié voulait dire Lion en hébreux. C’était très mignon, je lui ai dit que c’était aussi l’anagramme du prénom de mon amie Léonie. Maintenant Cuco connaît une lionne et un lion.

Cuco aima croiser le très doux et très fantastique Simon Thiebaud qui arborait une splendide tunique. Puis Cuco retrouva Stéfan Von Brach avec lequel il avait tant dansé la veille à la Culottée au Divan du Monde. Nous dansâmes de nouveau comme des fous, lui n’avait pas dormi, autant dire que c’était une pile électrique. Bérangère Dela nous rejoignit, avec son wild style. Ils étaient beaux, tous les deux, avec leurs kilts.

tumblr_mt9vzdIY2J1s4987po2_1280

Puis Cuco rencontra Yann Morrison qui voulut nous prendre en photo. Stephane photographie Cuco dans son absence et sa disparition, avec un visage post humain et une aura fantômatique, tandis que Yann Morrisson s’attache à l’incarnation humaine de Cuco, derrière, ou malgrée le masque. Cuco se découvre toujours grâce à ces regards singuliers, et ce soir là, il a saisi l’aspect malicieux de Cuco, qui apparaît soudain comme un arlequin. Un garçon s’est approché pour poser avec moi, je ne comprenais pas bien ce qu’il faisait avec son bras alors j’étais gêné et ça se voit sur la photo où j’ai l’air inquiet et circonspect.

Flash Cocotte, 14 sept, pic by Yann Morrisson
Flash Cocotte, 14 sept, pic by Yann Morrisson

Au loin, de l’autre côté de la scène, Cuco aperçut le si tendre Timothée Cervaux, et Oli Kheine au regard de chat sauvage à ses côtés. Cuco se promena et retrouva son fiancée Clément Giraud, avec lequel il s’est promené dans l’Espace Cardin, et en particulier dans le jardin. Il faisait bien frais, Clément était ravissant, il avait les cheveux oranges, portait une robe vieux rose, qui, parce qu’elle était un peu trop grande, tombait régulièrement, laissant découvrir ses petits tétons. Nous avons été photographié, Cuco a eu envie de le photographier mais les photographes ont menti ils ont gardé les photos pour eux. Dehors c’était comme un petit salon d’automne, les gens parlaient, fumaient, se droguaient discrètement. Peppi Della Fresca était radieux, nous avons discuté avec deux personnes que j’avais rencontrées la veille à la Culottée, une certaine Julie, qui m’a dit avoir regretté de m’avoir embêté en me demandant, il est vrai plusieurs fois, d’enlever mon masque. Elle m’a dit qu’entretemps ils avaient lu mon blog et qu’ils comprenaient maintenant le sens de ma démarche et qu’évidemment, elle regrettait beaucoup de m’avoir demandé d’enlever mon masque. Tout était très doux quand tout à coup une fille s’avança pour me demander si j’étais une fille ou un garçon, Clément lui répondit est-ce qu’on te demande si tu es un pieds de chaise toi ? Ce qui me fit énormément rire et me fait rire encore aujourd’hui. Cuco était heureux de revoir Erik Raynal, le rédacteur en chef de la revue MKR, à peine et ponctuellement revenu de Londre.

Peut-être à cause de cette promenade, de retour sur le dancefloor, Cuco ressentit une ivresse joyeuse, il assista à la venue de Dactylo qui se glissa telle Alice avec sa robe jaune sous la table de mix. Peu après, il se laissa entraîner sur la scène aux côtés de Bérangère De la qui dansait torse nu avec Stephane Von B, et qui l’invita. Leurs kilts avaient mystérieusement disparu, tous deux finirent à moitié nu et en partie allongés sur la table, peu après la scène fut entièrement envahie de garçons et de filles tous plus érotiques les uns que les autres dont la belle et magnifique Raya et l’incontournable Jeremy Ghinzu Boulanger. Indifférente à ce chaos, comme d’habitude, Dactylo reine de la nuit et des pds, mixait, entourée de cette étrange et érotique garde rapprochée. Face Hole Noah surplombait, avec son habituelle élégance. De loin, ça semblait un radeau à la dérive sur une mer inconnue, avec des personnes qui, vraisemblablement, danseraient jusqu’au bout.

Je me promenai encore, passai du temps avec Tatie Jones, Yoann Beaudet et sa bande au bar, de retour je croisai Sadie Von Paris qui dansait avec une fille dans des tenues très sexy, elles avaient des regards enjôleurs, nous dansâmes un peu ensemble, mais Cuco se soir là passa surtout son temps avec des garçons, sauf Bérangère qui est vraiment transgenre donc en fait plus vraiment une fille, il croisa Brieuc de Brest et son joli minois poupon, s’assit un peu aux côtés de Lenny Cartwright, le flamboyant Lenny, on parla de température du corps, d’Amérique, et d’autres choses, il y avait les belles et les beaux Yasmina Cheveux, Raya Martini, Emmanuel PEerie, Loic Mahé. Niz Denox mettait le feu au dancefloor. Il passa un remix de Lady Gaga. C’était presque l’aube, le moment pour Cuco de lever l’ancre et de poursuivre la dérive dans la nuit, avant que le jour ne se lève.

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :