Trous noirs d’une nuit blanche

Vendredi 4 octobre, c’était la nuit blanche de Cuco au Social Club où il fait toujours nuit, sinon on aurait pas besoin de lumière. Rien que pour avoir le bonheur de danser sous ce néon, Cuco aime venir au Social Club. La dernière fois, c’était un petit reenactment de Paris is burning avec la soirée de Crame, là, c’était la Stéréotype organisée par le duo Parfait & AZF. Cuco avait bien envie de danser au son de leur set, ça faisait longtemps qu’ils ne s’étaient pas vus, malheureusement il est arrivé trop tard et les Clouds, Scots Calum Macleod et Liam Robertson, étaient inépuisables et indélogeables de derrière les platines. En même temps, comment leur en vouloir ? Le son était bon et ils étaient invités.

Comme Cuco est sensible aux mots, il avait la tête dans les nuages. Il était vraiment heureux ce soir là, l’atmosphère était bonne à la Stéréotype. A peine arrivé, il a retrouvé de belles et douces personnes : Raya Martini, Lenny Cartwright, Jeremy Ghinzu Boulanger, Stephane Von B et Bérangère De la, Marine Kohka, Arié Benchetrit, Loic Mahé. Et plus tard est arrivée Sally avec sa casquette rouge,  il y avait aussi Alice Davallan, Trickster Tricks, Mathilde Von Meersh, Tabatha Weisgerber, Stephane Mosé Aiun, Dustin Muchuwitz et Ben Depinoy, les amoureux qu’ils n’avaient pas vus depuis si longtemps. D’ailleurs, Cuco se souvient d’une interminable discussion sur l’amour avec Hassiba Hazzizi en face des vidéos de nuages de Clara Pacotte. C’était la suite logique d’une conversation sur l’impossibilité d’aimer, que nous avions eue lors d’une mémorable soirée en 2012 Boulevard Barbès chez Marie Million et Leonard Collignon.

Mais est-ce à cause des Clouds ? Ou à cause de la course folle des nuages dans les films de Clara Pacotte ? Ou de la poudre blanche tombée des nuages ? Ou à cause du thème de la soirée ? Toujours est-il que Cuco ne se souvient plus de rien. A part qu’il y a eu un gros changement dans la vision d’Hassiba . Avant, elle ne pouvait pas aimer. Maintenant elle peut aimer. Mais quel est le moteur de ce changement ? Ses croyances sur l’amour ? Ou l’avènement de l’amour lui-même ? Cuco se souvient vaguement qu’ils parlaient justement de cela, mais ses pensées se sont évaporées. Alors il lui a demandé de résumer sa théorie de l’amour. « Je tombe plus rapidement amoureuse de mes amies que de mes copines. Et j’aime et je respecte beaucoup trop les débuts de relation pour en faire des fins de relations un jour. D’ailleurs je n’aime pas le mot « amie », elles sont toutes mes copines. J’ai toujours été capable d’aimer, d’ailleurs j’aime beaucoup toutes mes copines. ». Cuco se souvient maintenant comme cette théorie lui a semblé sur le coup incroyablement rafraîchissante. Comme un dépassement salvateur du dualisme amour-amitié. Une théorie originale, un peu légère en même temps, qu’il est bon d’entendre sur un dancefloor au son des Clouds en regardant des nuages dans un film de Clara Pacotte. Cuco la baptise l’Azizi théorie (Azizi theory of love). Azizi théorie à ne pas confondre avec l’Aziza, autre incontournable de la science de l’amour, par Daniel Balavoine dans son album Sauver l’amour.

Sinon, dans le petit salon près du dancefloor, Marine Koshka s’enivrait en profitant des bouteilles d’un russe qui avait l’air de plus en plus furieux, voyant qu’au nombre de lesbiennes au m2 il risquait de ne pas être bien récompensé de sa générosité. Cette scène avaient des allures d’un film de Cassavetes. D’ailleurs Marine était de plus en plus soûle et passait de plus en plus de temps sur le canapé, Cuco se souvient seulement d’un flirt torride entre elle et Clara Pacotte, il n’en dira pas plus car il n’a rien à dire de plus.

Cuco a beaucoup dansé comme d’habitude avec Stephane Von B et Bérangère De La Notte. Entre nous c’est de l’amour. Et Stéphane renaissait plus la nuit avançait.

Mais est-ce que c’est à cause des Clouds ? Ou à cause de la course folle des nuages dans les films de Clara Pacotte ? Ou à cause de la poudre blanche tombée des nuages ? Ou à cause du thème de la soirée ? Toujours est-il que Cuco avait vraiment la tête dans les nuages et a perdu sa clef de voiture. Quand il s’en est rendu compte, il était déjà loin du Social Club, poursuivi par l’adorable et fougueuse Bérangère De La qui voulait absolument l’entraîner en after avec eux, mais la délicate Sally, devenue dernièrement très sage, veillait et tentait de la ramener à la raison en lui expliquant qu’avec Cuco on n’insiste pas. Il était tard, Cuco voulait rentrer mais la nuit n’était pas terminée, Cuco revint sur ses pas peu de temps après, pour lancer une mission de sauvetage à Arié Benchetrit. Depuis qu’il sait que Arié signifie lion, il s’est dit qu’il c’était le bon lièvre pour lancer une chasse au trésor. Arié n’a pas déçu Cuco et Cuco remercie tous ceux et toutes celles qui ont cherché la clef entre les banquettes ou autres recoins cachés. Arié est revenu la mine triomphante avec la clef dans les mains ! Le lendemain, j’ai reçu en cadeau un portrait de Stephane VB, un si bel écho de la nuit blanche de Cuco.

photo-32

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :