Je suis un petit chevalier

LA NUIT s’avancer dans la nuit à moitié excité à moitié apeuré et se dire que c’est un peu parfois la même chose LA NUIT arriver à St Ouen dans la nuit en se disant que peut-être on n’y arrivera pas cette fois encore LA NUIT arriver à St Ouen et découvrir que finalement les rues sont paisibles LA NUIT marcher dans les rues de St Ouen et s’apercevoir que la tranquillité des rues pavillonnaires ressemble à la bonhomie d’un visage bienveillant LA NUIT croire à cette quiétude et ressentir qu’il y a une place pour soi LA NUIT marcher dans cette quiétude se faufiler prudent entre les voitures comme un chat et se surprendre à chantonner soudain le petit refrain de Nico Je suis le petit chevalier Avec le ciel dessus mes yeux Je ne peux pas me effroyer

CETTE NUIT LA Cuco alléché par l’intitulé queer et transformiste de la fête anniversaire de Mains d’Oeuvre s’est engouffré curieux dans le labyrinthe de 4000m2. Quand il a poussé les portes il se demandait où il allait atterrir, il est arrivé dans une salle de concert où on chantait un refrain entraînant. C’était un petit rock électro robuste, comme le concert se terminait il a poussé une autre porte puis une autre porte comme dans un rêve il a emprunté un petit escalier descendant au sous-sol qui l’a conduit dans un couloir qui l’a mené à une autre allée perpendiculaire au bout de laquelle se trouvait une toute petite salle où régnait une belle écoute. C’était parfait pour commencer la soirée doucement, se glisser dans le noir et écouter ce garçon entamer un refrain pop mélancolique, c’était Gérald Kurdjan.

Cuco avait décidé lui aussi de fêter son anniversaire. A la différence de l’enfant qui ne se souvient que très difficilement de ses deux premières années, a du mal à intégrer son histoire à en parler à l’imparfait, Cuco a déjà une histoire. Pour son être mutant, félin, canin, animalier, une année en vaut plusieurs. Quand un chien a dix ans, on se dit qu’il a plutôt soixante ans, alors Cuco a peut-être déjà plusieurs centaine d’années, parfois il a vraiment trois ans.

Cuco est passé par l’espace clubbing, où se terminait un concert de tambours japonais, le Taiko Ensemble de Paris, quand il est remonté au bar central il a eu la joie de  retrouver des amis anciens. Chill Okubo attendait Léonie Pernet, elles venaient de voir une performance collective à laquelle participait Marie Millon, Cuco n’aurait pas pu en être parce qu’il fallait déchirer ou se faire déchirer ses vêtements. Jasmin De Nimbocatin, Mathilde Pailletten et Léa Le étaient réunies, avec lesquelles il est descendu au bar de l’entrée, Léa Le m’a offert un shot de wiskey, ça réchauffait, tout le monde était gelé. C’était si doux de se retrouver. Les deux belles amoureuses ont parlé de leur utérus, du mimétisme du cycle entre filles, il paraît que dans les couvents du XIXème siècle l’hystérie s’avérait contagieuse, puis on a parlé de la possibilité d’un refuge queer, Mains d’Oeuvres n’était pas exactement cela, mais à quoi ressemblerait-il ?

Plus tard il a dansé longuement et doucement  dans ce bel espace à la géométrie arachnéenne conçu par Tony Regazzoni, bel espace bleu strié de lignes blanches et obliques, sortes de fils tendus reliant entre elles les différentes parties et en dessinant de nouvelles, la splendide Barbara Butch a pris les commandes, Alice Davallan son amoureuse n’était pas loin, nous dansions avec Léa devant les fessiers rebondis des gogos danseurs, leur danse était frénétique, efficace et mécanique, face à eux on se sentait romantiques.

10868113_871512906213914_3393937014793868104_nUne photographe inconnue Béatrice Ronté-Cassard m’a surpris quand j’étais attrapé par les rayons. Cuco a dansé longtemps, nous étions bien tous ensemble, heureux de nous retrouver après des mois d’absence, à la fois semblables et changés, Géraldine Atger partie puis revenue de Londre, Chill Okubo ne fait plus de photos de soirée mais prépare un film, Marie Millon a fini un film et se laisse pousser les cheveux, nous avons reparlé de marcher ensemble dans la ville, notre ancien projet, où Cuco serait le guide d’un étrange chevalier….Et de nouveau le petit refrain de Nico, comme un doux leitmotiv est monté, Je suis le petit chevalier avec le ciel dessus mes yeux…petit chevalier d’un grand chevalier…à venir

La seconde partie de la soirée était un étrange revival, Léonie avait donné rdv  Chez Moune, rue Jean Baptiste Pigalle où mixaient les Scratch massive, c’est là qu’on a fêté nos retrouvailles car c’est là que tout a commencé en décembre 2011, quand existaient les soirées Corps VS Machine. Cuco a bu du champagne avec Chill Okubo pour fêter ses 3 ans, elle qui a pris les premières photos de Cuco avec Léa Le trois ans avant à l’époque de la Corps VS Machine.

Cuco était ému de revenir Chez Moune, de revoir Philippe Deshaye à l’entrée, le barman ou le gérant dont il a oublié le prénom, heureux de découvrir que la petite maison de Cuco était toujours là, presque comme sa maison d’enfance. Il manquait Guido et les descentes au sous-sol. Géraldine Atger a rapidement sombré, hébétée et en pleine extase, sous les seins de la sculpture dorée qui décore kitchement le petit dancefloor, elle embrassait fougueusement une inconnue, à demi inconsciente. Jasmin faisait son petit videur entre le dancefloor et le carré VIP, il a montré à Cuco son binder, ça lui allait bien. Chill Okubo dansait avec Marie Millon qui dansait avec Lealla, tandis que Léonie supportait amoureusement Maud Geffray aux platines, et en passant elle a pris G.Atger en photo au flash qui ne s’est rendue compte de rien. J’ai parlé avec Léa Le de cinéma, d’Eden, joli film déprimant, où il y a le petit dancefloor de Chez Moune, et puis on a parlé de sa grand mère cinéphile, entretemps on s’est dits que si un jour nous nous croisions nous nous parlerions. Léa, Jasmin et Mathilde sont parties au Bonnie and Clyde, Cuco a dansé encore un peu, il s’est rappelé que la dernière fois qu’il était venu Chez Moune c’était avec Roman le chanteur du groupe breton, il avait voulu tourner un film avec Cuco alors j’avais décidé de l’amener Chez Moune, où notre dérive dans Paris….Je vous laisse découvrir..https://vimeo.com/52860745

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s