Quelques souvenirs de nuit exhumés à la troisième personne

Je viens de retrouver ce petit récit de nuit Halloween, il date de l’année dernière ou peut-être même de celle d’avant.

C’était le dernier jour du mois d’octobre et déjà le premier jour du mois de novembre, dans les rues quelques enfants se promenaient et demandaient des bonbons dans les épiceries encore ouvertes. Dans la ville il faisait nuit et l’atmosphère était étrange. Vraiment weird. Et pour une fois Cuco ne dépareillait pas, il croisa des créatures qui lui ressemblaient un peu de loin. Il n’avait rien revêtu de spécial. A la dernière Stéréotype à la Villette, il avait pourtant longuement parlé avec Dustin Muchuwitz qui lui avait gentiment proposé de lui concocter une petite tenue pour Halloween, mais finalement Cuco n’avait plus eu de nouvelles et puis de toute façon, Cuco ne se déguise pas. Une seule fois il a porté une coiffe végétale, parce qu’un créateur le lui avait proposé lors d’une before cheveux au Musée du Quai Branly.

En descendant la rue Lepic, il aperçut de loin un jeune homme en jupe qui remontait vers lui. Il avait l’impression de le connaître et surtout, il se dit qu’il devait sortir de la Cocotte. Il s’arrêta pour le saluer. C’était Clément. Il expliqua qu’ils s’étaient rencontrés à une Flash à l’Espace Cardin en septembre et qu’il l’avait photographié avec un garçon. Cuco dit tout de suite que ce garçon s’appelait aussi Clément. Clément Giraud. Ce soir tout le monde s’appelle Clément. C’est ce que dit Cuco à Clément après lui avoir donné son adresse pour qu’il lui envoie la photo avec Clément. Comme le monde est si dur, les jugements si terribles, s’appeler Clément, ou avoir dans sa vie un Clément, ou même plusieurs, c’est bon et doux comme de l’huile d’amande douce, c’est que pensa Cuco en reprenant son chemin. Entretemps, Clément a envoyé la photo. Ce soir là de septembre, Clément Giraud était la plus sensuelle d’entre toutes les cocottes. Cuco a des allures de zombie, un regard illuminé, il semble déjà se préparer à la Cocotte Club spécial Halloween. Il anticipe sur la série de portraits de la soirée Possession.

Oui ce jour là il faisait chaud, et nous étions heureux comme des enfants de nous retrouver même si ça ne se voit pas bien sur la photo.

Les Cléments

Il était déjà tard quand il franchit les portes de la Machine. A peine entré qu’il se fit attraper par Tatie Jones la paimpolaise et sa bande. D’ailleurs, elle écrira le lendemain qu’elle cherchait le nom des deux personnes qui l’avaient suivi ce soir là toute la soirée. Elle m’emporta pour aller sauver une amie d’un recalage physio d’une dénommée Mathilde. Arrivé à l’entrée, Cuco découvrit qu’il ne s’agissait en fait pas de Mathilde mais de Sadie Von Pari. Cuco alla voir les physios qui lui expliquèrent qu’elle avait été très désagréable et même insupportable. Il se vit soudain investi d’un rôle inhabituel de diplomate, mais il remplit sa mission avec d’autant plus de bonne volonté qu’il avait bien du mal à croire que Sadie ait pu être si désagréable, elle a toujours été si courtoise avec moi.

L’affaire réglée il partit se promener un peu,  s’installa un temps sur son habituel promontoire et regarda la fin du set de Niz, qui portait un magnifique masque. Cuco aime la grâce féline de Niz et son visage masqué reste gravé dans sa mémoire.

 

1450319_10202625334063371_1754407369_n

Cuco était heureux, il sentait que c’était une soirée spéciale, pas seulement à cause d’Halloween, la Machine vivait à tous les étages et ça donnait l’impression d’être un petit photon dans un grand organisme en ébullition. Tout bougeait. Cuco remonta à l’étage, c’était le grand retour de la Corps Versus Machine. Avec Rag des Barbieturix aux manettes, et autour d’elles Jasmin de Nimbocatin, Sally, Johanna Depute, Mila Aragon. La scénographie était spéciale, toute la soirée des filles entraient et sortaient de derrière la table de mix à quatre pattes, comme dans un terrier ou une cabane. Peut-être à cause d’Halloween ? Il croisa avec bonheur Chill O et Léonard Collignon avec lesquels il dansa et puis Lubna Lubitch. Comme ils ne s’étaient pas vus depuis très longtemps ils firent un petit bilan de vie sur le dancefloor, pour Cuco c’est toujours plus bref bien sûr, car sa vie sociale est un peu spéciale et surtout incomplète du point de vue de la norme de la vie complète et bien remplie, Lubna lui annonça que ça y est, elle entrait dans la vie d’adulte, et pendant qu’elle disait cela, Cuco regardait ses beaux bijoux et partit dans une rêverie légèrement fétichiste à cause de quelque chose de particulier dans le bijou. En redescendant le grand escalier il croisa les chères Léonie Pernet et Marie Millon, il pensa que ni l’une ni l’autre n’avaient l’air d’entrer dans la vie d’adulte. Et Cuco se dit que c’était peut-être mieux comme ça.

Au sous-sol il retrouva Clément le magnifique avec lequel il dansa. Ce n’était plus clément en fait mais Maya l’abeille. Quelle merveille !

 

 

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :