À DORA

À DORA adoré.e à la troisième personne du passé simple je te connais presque depuis que je suis né à la première personne du passé composé. Tu as quitté la planète terre alors que la super lune éclairait le monde. Tu as quitté la planète terre alors que le monde baignait dans cette lumière surnaturelle qui abolissait les frontières du jour et de la nuit. Tu as commencé un voyage interstellaire déconfiné en nous laissant toutes confinée·e·s et abasourdi·e·s de ta disparition. Les 7, 8 et 9 avril la planète terre était illuminée d’une lumière céleste ardente et mystérieuse qui a fait éclater durablement les limites et les frontières mortifères de notre confinement.Tu es partie le mercredi 9 avril. Tu es partie alors qu’il n’y avait plus de nuit. J’ai commencé à écrire ce texte le jour de ta mort, je n’ai pas réussi à le finir, j’ai vu depuis d’incroyables photos que tes proches ont publiées de toi et puis j’ai lu le post de Crame qui lui aussi parle de la lune et se demande si tu l’as vue avant de mourir. J’ai eu envie de t’écrire et de rassembler mes souvenirs, minuscules fragments de mémoire de soirées et de dancefloors, qui au fil des lignes et des années forment une topographie nocturne

FAMILY QUEER

Tu dessinais et j’aimais beaucoup tes dessins, que tu publiais sur ton site internet. Je les ai à mon tour publiés sur mon blog en 2012. J’aimais particulièrement celui-ci, son enfance et sa joie sauvage, petit groupe que j’ai eu envie de baptiser Family queer. Je m’y reconnaissais, je t’y reconnais, à gauche, et je reconnaissais notre famille queer. Quand je t’ai demandé en 2016 si tu dessinais encore tu m’as dit que non que tu ne supportais plus bien ton crayon. Parce que moi je l’aimais, je republie la Family queer et ce coeur oeil fléché qui te va si bien.

Dora Diamant

CHEZ MOUNE , TRAVLATORS, c’est dans ce vieux et mythique club lesbien de Pigalle que nous nous sommes rencontré·e·s la première fois, en décembre 2011 et en janvier 2012, Guido Minisky y organisait des soirées mémorables, il invitait plein de queer et de gouines pour en organiser, et c’est là que je me suis lié et que j’ai rencontré ma communauté, qui s’est étendue de soirées en soirées et de dancefloor en dancefloor. A cette époque, la nuit je sortais uniquement à pieds et en velib, alors je restais très concentré autour de Pigalle, naviguant entre Chez Moune et La Wet For Me à la Machine du Moulin Rouge. Nous nous rencontrons avec les Travlators et les Travlators c’est une énergie incroyable, une poésie punk du dancefloor, une fête queer. À partir de ce moment là, je te rencontre et je te rencontrerai souvent plus tard avec Hélena avec Esmée avec Clara avec Tabata avec Léopold avec Yassin avec Clément avec Niz avec Pepi avec Jeremia avec Roger de La Société. Je te rencontre aussi avec Audrey/ AZF et Léonie, à la soirée Corps Versus Machine. Il y a là aussi Jasmin, Chill Okubo, Marie, Léa, Naila, future Parfait.e future binôme des Stéréotypes qu’elles vont fonder avec AZF.

Tu me plais immédiatement pour ta liberté et ton énergie. Tu me reconnais tout de suite sans jamais me poser de question. Il y a comme une évidence pour toi. Tu es et tu resteras cette personne mutante de Pigalle et de Château Rouge que je croise la nuit et qu’il m’arrive de voir aux terrasses des cafés, attablée à la Chope, ou dans la rue, dansant dans ce vieux bar vitrine aux escaliers transparents, à l’angle de la rue Poulet et de la rue de Clignancourt, dont j’ai oublié le nom.

FLASH-COCOTTE à l’ESPACE Pierre Cardin, c’est la soirée que je découvre en 2012, grâce à Léonie chez laquelle je rencontre un soir Anne-Claire, on doit être en février 2012, on revient de Chez Raymond club, je suis monté sur le scooter de Léonie sans casques et on est assez fiers de cette petite transgression. Anne-Claire me demande si je connais la Flash Cocotte. Je réponds que non. Elle m’y invite. La première fois que j’y vais c’est je crois le 13 juillet 2012, il fait très chaud et il tombe ce soir là une interminable pluie d’été, comme dans le film de Marguerite Duras au titre éponyme. Je tombe sous le charme et dans les bras de Clément Giraud qui se déclare mon fiancé, il m’adopte et me défend contre toutes les agressions. Comme Jasmin il me défend for Ever. Ces soirs là, je te croise, et je te verrai danser toutes les fois où je vais à la Flash Cocotte : déchaînée. Comme dans ce film de lovers réalisé par Stephane, où tu apparais, flamboyante à 1.42

SOCIAL-CLUB, HOUSE OF MODA / STEREOTYPES / TRAGEDY… le social club, c’est le nom disparu aujourd’hui du club où je te croise et je te vois dans tes apparitions splendides. Je me souviens d’avoir partagé avec toi une folle House of Moda de voguing avec Crame en jupette. En 2013. Une année avant, c’est là aussi que je rencontre pour la première fois Rebeka Warrior après une petite intervention de Sexy Sushi. Ce soir là aussi, pour la première fois je rencontre Chassol. À l’époque, il n’est pas encore très connu, il n’a pas encore sorti son album X-Pianos et commence à peine à mettre en jeu et en scène ce qui deviendra son identité, l’ultrascor. J’écoute en boucle Russian Kids que j’ai découvert sur son site, sa petite mélodie s’est infiltrée durablement dans mon esprit, alors je vais le voir sur le dancefloor et je lui chantonne la mélodie à l’oreille, il est étonné et heureux. Quand je le revois, il me dit qu’il a regretté n’avoir pas filmé mon petit chant murmure, que je fredonne souvent, je ne sais si la télépathie fonctionne entre le monde des morts et des vivants, je t’envoie aujourd’hui ce chant pour t’accompagner dans ta transmutation

https://youtu.be/BK96vHF6Suo

LA MACHINE DU MOULIN ROUGE, élection de Miss Cocotte et Cocotte Club, 31 décembre 2012

31 décembre 2012 Anne-Claire me propose d’intégrer le jury de la Cocotte Club. À revoir cette photo et surtout nos sourires, cet événement est réjouissant.


Yvette Néliaz qui fait partie du jury et est au centre de la photo ci-dessus, réalise déjà ses précieux films. À 0.9 /10 Dora se fait coiffer maquiller alors que Clément serre son tutu noir et qu’Anne Claire remet ses petites oreilles roses en place à 0.22 Dora maquille se succèdent les copines membres du jury ou juste participantes : Frannie Niz Denox Naelle Dariya Naila Anne Claire Pepi à son tour……Et puis Dora apparaît dans le montage d’Yvette à 2.17 à 2.28 à 2.30 à 2.43, elle est PARTOUT !

http://www.damepipi.tv/2013/01/cocotte-club-machine-du-moulin-rouge.html?q=miss+cocotte+machine+du+moulin+rouge

LA JAVA, TROU AUX BICHES, je t’ai souvent vue à la Java aux Trous aux Bic(t)ches, dans les minuscules backstages, sur le dancefloor, derrière les grilles, derrière les platines, dans les escaliers, dehors dans le coin fumeur. Tu es inséparable des Trous aux Biches et de sa bande de folles. Je me souviens très bien de ce 2 avril 2016 où tu étais folle et surexcitée avec Molly Nilsson…ce soir là, « Je suis descendu au sous-sol en empruntant l’escalier en colimaçon avec excitation. Je crois que j’ai glissé sur la rampe. Au fond, comme dans un petit cabaret lynchéen, sur la toute petite scène de la Java, sous le plafond minuscule qui a l’air de transpirer avec les corps transpirant, Molly Nillson chantait déjà. Cette scène était parfaite pour elle. Sa blondeur et sa froideur complices et piquantes irradiaient et diffusaient leurs ondes magnétiques. Je me suis faufilé puis hissé dans le coin de la scène pour ne pas être écrasé et mourir de chaud. Au premier rang il n’y avait que des têtes connues, surtout des fans qui connaissaient les chansons par cœur. J’ai embrassé Dora qui brille comme un diamant et Yassin qui soutenait son amie Sonia à bout de bras dans une danse effrénée. J’ai reconnu Soraya Daubron et je l’ai sentie danser derrière moi.Tous dégoulinaient. Tout le monde se liquéfiait tant nous étions serrés. Pour une fois je n’étais pas le seul, j’avais l’impression d’être une petite partie caoutchouteuse d’un seul grand corps moite, vibrant et palpitant avec les rythmes de Molly. Un membre d’une communauté extatique. » https://cucoandcuca.com/2016/04/28/a-doe-a-hacker-and-a-robot/?fbclid=IwAR2HvEug7NpYYqoF69NC5reyr0jLq2Jb9uFx89y034-bB__NL7GRdm2nEPY/

VD : une personne me rapporte que lors de vos conversations en 2013 tu te demandes sérieusement si je ne suis pas Virginie Despentes; J’ai toujours trouvé cette supposition bizarre et hilarante en imaginant ce qu’elle t’aurait répondu si tu le lui avais demandé, et puis comment as-tu fait pour ne pas remarquer notre écart de taille ?

LA MACHINE DU MOULIN ROUGE, FLASH COCOTTE & TRAVLATORS & Halloween Party, 2013

La soirée était folle et les Travlators ont dynamité la salle de la chaufferie, je me rappelle avoir beaucoup dansé avec Clément transformé en soleil pour l’occasion. Yvette a encore fait un film, on y voit Dora avec Tabata et Hélena entre 0.36 et 1.50, mais franchement, ça vaut le détour de la regarder entièrement, depuis le début et jusque la fin, car il y a des pépites

http://www.damepipi.tv/2013/11/flash-cocotte-halloween-part2.html?q=Halloween

LE KLUB / COUCOU & SHEMALE TROUBLE

Nous nous sommes vu•e•s et nous avons aimé danser ensemble

Ici c’est à la shemale, la soirée de Naelle, où tu mixais, et où nous nous sommes si souvent vu•e•s jusque l’année dernière ou celle d’avant je ne sais plus. Je ne sais pas qui a pris cette photo. Je crois que c’est aussi dans l’escalier du Klub lors d’une Shemale Trouble qu’une nuit tu m’as présenté ton amour Karin.

« Un mois avant l’assassinat de Hande Kader jour pour jour c’était la Shemale trouble au Klub. Le 8 juillet. Une identité c’est aussi un nom et mon acte identitaire en 2011 a été d’écrire un petit manifesto Who is Cuco ? où j’ai notamment écrit « je suis un(e) shemale de latex » en lien et en hommage à Genesis P Orridge et à son concept de pandrogynie. Alors fréquenter une soirée qui porte le nom de Shemale Trouble c’est un peu comme aller dans mon terrier, ça sonne comme un lieu safe où je peux me mettre en boule, m’allonger et ronronner, ou bien offrir mon cul en mode witchy bitchy en toute sécurité à Dora Diamant avec laquelle j’ai justement parlé de Psychic TV et de Genesis P.Orridge la première fois qu’on s’est parlé.e.s et elle m’a dit oui bien sûr tu sais j’ai eu des parents punk – cette main, j’avoue ça m’a complètement échappé, j’avais vraiment oublié, je m’en suis souvenu quand Naelle Dariya a publié cette photo la semaine dernière, soudain ça m’est revenu, ça m’est revenu jusqu’à la sensation de la main de Dora sur ma hanche, c’est drôle la mémoire….(…) Ce 8 juillet l’atmosphère était dingue au Klub, car Dora était aux manettes et elle a mis le feu. C’était punk et wild comme elle est et comme on l’aime. Avec Dora on s’est croisé.e.s la première fois Chez Moune début 2012 au temps de Guido Minisky quand il ne sévissait pas encore avec Acid Arab, le temps des soirées Corps Versus Machine et des Travlators à leurs débuts, avec Esmée Clara Helena et Tabata, dans un troquet non loin de la Chope de Château Rouge, un lieu aujourd’hui disparu. À la Shemale elle a foutu le feu et on dansait comme des folles. Je me souviens aussi avoir aimé danser avec un garçon qui portait des hautes bottes noires en vinyl avec un bermuda crème. On dansait bien et on était bien ensemble, il était doux et libre. On ne s’était jamais vus. Alors quand je l’ai recroisé dans les escaliers je lui ai demandé comment il s’appelait. Il m’a dit Nino « 

GLASS CHEZ GINA, soirée que tu organisais je crois jusqu’en 2018 . Encore une fois c’est dans le 18ème que ça se passe, non loin de Pigalle, je m’y rends un soir d’été à pieds, en 2016 « Quand je suis arrivé au Glass, il y avait Clément Giraud sur le trottoir. Il portait des lunettes rondes sans montures. Il m’a dit qu’il aurait bien aimé venir avec moi et Stéphane au Nouvel An chinois. Quand j’ai voulu entrer dans le petit sas qui s’est refermé sur nous, l’agent de la sécu s’est un peu affolé en me disant que je devais enlever ça, c’est à dire mon masque. J’ai dit que ça n’allait pas être possible. Il m’a dit qu’on ne venait pas comme ça dans un bar. Heureusement Pepi Della Fresca était avec moi dans le petit sas. Il m’a bien défendu en disant qu’on me connaissait bien à Paris dans le monde de la nuit. Je ne sais pas pourquoi ça a marché, je pense que c’est parce que Pepi a l’air doux et nonchalant que le vigile a lâché l’affaire direct. A l’intérieur, Dora qui brille comme un diamant officiait derrière les platines avec Roger De La Société (Ruggierro Della Societa). C’était très rock. Dora c’est la punk chérie du milieu, et en plus elle fait des dessins que j’aime, elle revient du Japon et pour l’occasion elle avait invité un dj japonais que j’ai manqué. Il était sur le dancefloor très chic avec sa cravate et très défoncé. A un moment il était même assis par terre aux pieds de Roger De la Société. »

CABARET SAUVAGE, Flash Cocotte, décembre 2016

Je fêtais mes cinq ans, c’était la joie de retrouver Jean, aka janet, Clément, Niz, Pepi. Et toi avec Pepi. Je retrouve quelques photos et il y a beaucoup d’amour et beaucoup de mélancolie dans cette série. J’y retrouve Jean, Janet, et Clément, tu y fait un beau un vrai câlin à Pipi. Pipi Della Fresca. Niz et Pepi ont tous les deux fait des photos de moi à la toute fin de la Flash sur le dancefloor en bois vide parce qu’on a beaucoup traîné ce soir là avant de partir en after au Péripathe, et peut-être aussi parce qu’on savait qu’il allait disparaître ?

Cet incroyable dancefloor du cabaret sauvage n’existe plus, il a été détruit ensuite. Cet incroyable dancefloor du cabaret sauvage vide et illuminé de mille feux qui n’existe plus semble aujourd’hui l’anticipation de ta et de toutes nos disparitions futures.

Alors que je finis de t’écrire ce texte, je sais qu’aujourd’hui tu ne t’es pas transformée en cendres mais bien en étoile filante, étoile filante qu’on apercevra encore de temps à autre sur nos dancefloors j’en suis certain, lorsque la vie commune aura repris et que certaines nuit on dansera à bout de souffle jusqu’au petit matin

Merci Dora

Publié par cucoandcuca

Transgendered and queer activist /Hacker transgender, performer, détourneur(e) des codes, j'interviens dans les espaces publics les Musées et les dancefloors

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :